Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 20:40
Promenade ce matin dans l'arboretum de Chèvreloup près de Versailles.
L'endroit a beaucoup souffert de la tempête de décembre 99 mais il reste de beaux spécimens de cèdres, de pins, de chênes...
Nous avons beaucoup aimé l'allée des platanes et celle des noyers d'Amérique, et voici pour le happy sunday evening de Poppyrose un géant que j'affectionne particulièrement :








Repost 0
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 13:13
L'automne est une belle saison quand il y a du soleil. Et seulement quand il y a du soleil.
Depuis 2 jours, ce ciel bas, cette petite humidité, ce manque de lumière, brrrr ... me donnent envie de rien. Rien de rien.
Alors que mardi, nous étions en forêt pour courir, Cher et tendre et moi, et il faisait un temps parfait.
Et ça donnait :
"Bon, tu cours ?"
-Oui-oui, attends, je fais une petite photo"
(on court)
- "Attends ! Regarde ce chêne,  ! Je le prends !" - recherche de l'appareil dans la poche, je sautille, han, han, je finis par m'arrêter, clic, je repars-
Lui :
- Il y a encore des chataîgnes.
- Ah ? Et si je faisais une petite photo, regarde, celles-là, pile dans le rai de lumière...
- Tu ne vas pas t'arrêter à chaque chataîgne, quand même ?
- Non, mais celle-là est trop belle.
(...)
- Non mais ces couleurs ! Tu as déjà vu ce rouge-là ? Attends ! (y veut pu m'attendre) - Bon sang, je crois que je vais garder l'appareil dans la main - clic !

(...)

Et au bout d'un certain nombre d'arrêts ;-) et autant de photos, voire plus, Môssieu s'est vengé en me disant  " Tourne à gauche, on va voir s'il y a des champignons." AAArrrrrghhh... j'ai horreur de chercher des champignons. Ces machins-là se laissent marcher dessus sans crier gare et se distinguent à peine des feuilles tombées. Heureusement pour moi, et malheureusement pour mon amateur de bolets, il n'y en avait pas de bons.

A l'orée du bois, les champs fumaient...







Repost 0
18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 14:22
L'embarcadère du fameux "ferry-boâte" du Vieux Port :


Une petite boutique près de la Vieille Charité d'où j'ai rapporté du savon de Marseille en forme de plaques et de poisson.

La cour de la Vieille Charité :

Une rue qui n'incite pas à aller à l'école :

Et à propos d'école, cette statue serait très utile devant celle où je travaille :



Et si, comme pour Gruissan (ici), je montrais une façade, une fenêtre et un chat ?
Ici est né Jean Rostand :

Une fenêtre tout en kitch et en poésie :

Et pour le chat...Aïe, pas de chat... bon, ben il y aura sa gamelle, c'est toujours ça :


Bizarre cette espèce de crabe pendouillant, non ?
Mais si, un peu plus haut...regardez bien...
Repost 0
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 14:30
Sur les pas de Marcel Pagnol...
Voir ce qu'il a vu, sentir ce qu'il a senti, marcher sur les sentiers de ses collines, découvrir la maison de ses vacances... nous faisait très envie, à Aïké et à moi. C'était l'occasion ou jamais.

On arrive au village de La Treille, typique.
Dans son petit cimetière, on fait une halte sur la tombe de Marcel Pagnol qui est décédé en 1974, à 79 ans.
Marcel Pagnol avait lui-même choisi son épitaphe, reprise de Virgile : "Fontes amicus uxorem dilexit", c'est-à dire "Il a aimé les sources, ses amis, sa femme".

Je l'imaginais bien plus large, ce canal...ah, ces Marseillais...
Tous les panneaux évoquent Pagnol...
Le sentier monte, monte, il fait très beau et nous sommes bien contentes de ne pas faire cette balade en été. Sauf qu'il y aurait eu des cigales. Je vois pour la première fois des olives en train de mûrir. Couleurs sublimes. Je fais 500 photos d'olives, des moches, des ratées, des floues... Vive le numérique !
Et pourquoi 11ème arrondissement, hein ?
Eh bé...Parce que La Treille, c'est un petit village...qui appartient  à Marseille !

Le Garlaban :

On arrive !
Et voilà la maison des vacances. Elle est habitée dans sa partie gauche par de la famille de la soeur de Marcel Pagnol nous a dit l'épicière, mais il semblerait que l'info ne soit pas juste. Bref, on ne peut accéder qu'à la moitié de la maison qui est assez grande, mais fermée. Le petit-fils en est propriétaire mais ne passe que rarement. Tant mieux, comme ça la maison reste "dans son jus". La pergola revêtue d'une belle vigne vierge cache presque tout, alors il faut s'avancer un peu...
Et de devant...hum...là, ça sent Pagnol.


Et juste derrière, il y avait un olivier sur lequel j'ai prélevé une petite branche pour ma soeur, en souvenir.
Voici les collines...
préservées au-dessus de la maison parce qu'il paraît qu'une bonne partie appartient toujours aux Pagnol.


Arrivées là, on a continué sur un sentier vers Aubagne, puis on a pique-niqué, et on est redescendues sur Marseille. La prochaine fois, c'est décidé, on partira d'Aubagne et on viendra à la Treille par les chemins de rando. Il y a trop de choses à voir : la grotte de Manon, le puits de Truc, la maison de Machin...

Repost 0
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 15:01

Aïké m'ayant invitée, je ne me suis pas fait prier pour aller lui rendre visite à Marseille.
C'est sa nouvelle ville de résidence et elle ne veut plus en partir. Pourquoi ?
Et bien tout simplement parce qu'il est facile d'y être heureux.
Il fait bon s'y promener. On y trouve mille choses à découvrir et à déguster. Ses nombreux quartiers ont tous un caractère bien affirmé, du village provençal au boulevard haussmannien, en passant par des quartiers marchands très animés. Il y a des musées, des théâtres, un opéra, des marchés, des avenues vivantes... mais surtout, il y a...
LA MER !
Oui, Marseille, c'est une grande ville à LA MER. Se promener sur le vieux port est un vrai bonheur. Il y a aussi des plages, des villages de pêcheurs dans la ville, des mouettes qui miaulent au-dessus de nos têtes...

J'ai été conquise.

Même s'il y a aussi quelques points noirs : quartiers mal famés, bruits de klaxon incroyables, odeurs d'urine dans tous les coins sombres. Il faut savoir s'en affranchir pour apprécier cette ville en pleine rénovation qui semble se réveiller après 50 ans de laisser-aller.

Et puis il y a autre chose.
Non, ce n'est pas le soleil. Il a son importance, ô combien.
Mais il s'agit d'autre chose : c'est Notre Dame de le Garde, que les Marseillais appellent la "Bonne Mère". On la voit de partout.
Elle semble en effet veiller sur tous les recoins de la ville jusque loin sur la mer.
En entrant, j'ai été bluffée. Un choc de beauté. Je n'en dirai pas plus, mais elle m'a émue comme la basilique San Marco à Venise. C'est dire.


Voici la vue de l'appartement d'Aïké qui bénéficie d'une grande terrasse plongeant sur les toits de la vieille ville. Photo prise le soir de mon arrivée.

Vente directe du poisson sur le vieux port avec, en face, la Canebière.

Kiosque à journaux que les Parisiens ne verront jamais :

L'entrée du port, vue des jardins du pharo :

C'est toujours Marseille mais on a l'impression, en se promenant dans les ruelles des Auffes, de Malmousque et de Maldormé de déambuler dans de charmants villages de pêcheurs parsemés de quelques villas remarquables.



La sublime "Notre Dame de la Garde", couverte de mosaïques et décorée d'ex-votos très émouvants. Sans compter les bâteaux qui semblent s'envoler vers le ciel dont la "Bonne mère" devait  (et doit encore) protéger les marins.



Et la plus belle vue du port, c'est le soir, au soleil couchant :


Si Aïké passe un jour sur ce blog, qu'elle sache que je lui dis mille mercis pour ces 4 jours formidables, merci, merci, merci, merci, merci, merci, merci, merci, merci...



Repost 0

Présentation