Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 22:25

Une journée entière dans un musée, est-ce humain ?

Ne surtout pas le demander à mes pieds.


Expo Picasso/Manet

En fait, c'est l'histoire d'une oeuvre peinte en 1863 par Manet et désossée vers 1960 par Picasso. Elle devait l'intriguer. Il l'a démontée comme on le ferait d'un réveil dont l'intérieur nous intrigue. Une fois tous les éléments en main, Picasso a remonté le "Déjeuner sur l'herbe", encore et encore, comme un sale gosse. Avec mille facéties. Non pas qu'il n'ait pas su le refaire à l'identique, oh que non, loin de là, l'homme est doué. Mais il a fallu qu'il le dissèque pour chercher l'intérieur, l'essence même du tableau.


A l'origine, la scène est surprenante : une femme nue auprès de deux hommes en costume semblent avoir fini de pique-niquer, dans un petit bois bordé d'une rivière, tandis qu'une autre femme (très légèrement vêtue), barbote. Finalement, ce qui est bizarre, c'est que les hommes n'aient pas fait tomber la veste, non ?


Picasso, lui, va reprendre tout ça en 27 tableaux, 140 dessins et 3 linos. Ouh la la...Ça devait être obsessionnel.

Et il va montrer crûment ce que Manet suggérait.

Mais pas seulement. Il va recomposer le tableau comme d'autres l'auraient fait pour des mélodies, différentes à chaque fois mais avec les mêmes notes.


Au fil de ses tableaux, j'entendais presque Picasso dire :

"Celui-là, qu'est-ce qu'il fait là ? Il me gène, ils sont quatre pour une composition en triangle...Allez, je l'enlève. Mais au fait, on ne lui voit pas les fesses à celle-là, pas grave, je vais les lui faire, juste au-dessous de la poitrine, c'est pas un problème, même si elle est de profil, j'ai l'habitude"."Allez, et si je les déshabillais tous, il n'y a pas de raison, voilà...ah c'est mieux. Et cette barque, là, à droite, elle serait mieux à gauche, du coup, je vais retirer des arbres, c'est vrai, ça, quel fouillis ce tableau ! Allez, hop !  un peu de ménage ! Etc etc


Photos du net :


Et ce mot de Picasso, qui nous a laissés, Cher et tendre et moi, un moment perplexes .

  


"Quand je vois le déjeuner sur l'herbe de manet je me dis :

des couleurs pour plus tard / des douleurs pour plus tard / du bonheur pour plus tard"


Et la bonne réponse est ...la 2 !


Et à la fin, notre ami Pablo qui était gêné par cette athmosphère faussement champêtre (l'oeuvre originale ayant été peinte en atelier), a décidé de remettre tout ce petit monde pour de bon dehors : il en a fait des sculptures (plates mais debout) pour le jardin du Musée d'Art Moderne de Stockholm.


Ayant fait le tour de la question j'imagine qu'il a dû pouvoir se consacrer à autre chose.



Photos du net





 



















Partager cet article

Repost 0

commentaires

AIKE 30/11/2008 14:06

Je ne comprends pas pourquoi tu es hermétique à cet article !... En fait tu as trouvé sa raison d'être : utiliser des mots compliqués pour avoir l'impression d'être supérieur aux autres. "Mais ben dis don, y en a là-d'dans, i par ben c'monsieur là ! dis don". Alors ma suggestion qui rejoint ton analyse : remplace les mots compliqués par des synonymes que tout le monde comprend et là tu pourras dire : "oui j'aurais été utile à l'humanité toute entière en rendant compréhensible un texte..."

Veux pas jouer les rabat-joie : tout est compliqué pour la suite de ma mission !

Et pour me déstresser, j'ai décidé d'aller courir en bord de mer. Malheureusement, le temps est à la pluie : alors je vais très certainement rester enfermée dans mon p'tit studio...

Bon dimanche à notre rédactrice en chef et reporter talentueuse !

CaroMaman 26/11/2008 10:43

Perso j'aime pas trop Picasso. Mais avec tes explications, ça passe mieux.

Présentation